Dernière mise à jour : le 02/09/2014 à 09h31

Tous les flux RSS du site

Publicité

BO-PB.COM par Capgemini > Box > Le BOPB dans les médias > L'oeil de la presse

31/08/2013 10H11

L'oeil de la presse

Des Biarrots indisciplinés et secoués

ART- Stade Français - BOPB_1

PHOTO - Stade Français - BOPB /   

Raté. Le premier déplacement de la saison des Biarrots a tourné à la correction vendredi soir à Paris à la suite de la victoire du Stade Français 38-3 devant un BOPB hors sujet. Un accroc, un match à oublier, même s'il s'agit d'une rencontre à l'extérieur et de la première de la saison.

Dans Sud Ouest, Emmanuel Commissaire, résume en quelques lignes, dans son titre ("Le Stade Français écrase Biarritz") et son introduction ("Timides, les Biarrots n’ont jamais été en mesure de gâcher la fête. Les Parisiens ont réussi leur entrée dans leur nouveau stade") ce que fut la soirée de vendredi au stade Jean-Bouin.

Dans Rugbyrama, Clément Mazella utilise la palette statistique pour élaborer son analyse. Elle est sans appel : "Renversé en mêlée, indiscipliné, défaillant en défense, Biarritz était aux abonnés absents face au Stade français". Et le journaliste de la version électronique de Midol de poursuivre : "Rien n'a marché pour Biarritz qui a subi pendant quatre-vingts minutes, étant privé du ballon et cantonné à défendre. Les statistiques sont même édifiantes et nul doute que Didier Faugeron soulignera son mécontentement à ses joueurs qui ont rendu une copie proche du néant". Avant de se souvenir que la moue de Damien Traille en rentrant au vestiaire en disait long (aux caméras de Canal + le capitaine biarrot a déploré que son équipe n'ait pas respecté les valeurs du rugby).

Dans L'Equipe, Richard Escot, en observateur chevronné, insiste sur la fête réussie des Parisiens et résume en quelques mots la contre-performance des Basques : "Déjà qu’à quinze, ce n’était pas facile mais alors à treize, c’était mission impossible pour Biarritz. Remonter seize points de retard, juste avant l’heure de jeu, les Basques n’en étaient pas capables. Dominés dans le jeu, secoués en mêlée, subissant les impacts, indisciplinés, ils donnèrent l’impression de n’être jamais vraiment entrés dans ce match de gala".




©2009 Capgemini | contact webmaster | mentions légales | Biarritz