Dernière mise à jour : le 30/08/2014 à 09h17

Tous les flux RSS du site

Publicité

BO-PB.COM par Capgemini > Box > Le BOPB dans les médias > Revue de presse

02/11/2012 16H02

Revue de presse

A sens unique

ART FCG-BOPB_1

PHOTO - Match FCG BOPB / J.Robert  © J.Robert/FCG.

"Biarritz travaille en stage pour se relancer à Grenoble» titrait Rugby 365 il y 3 jours. "Certaines défaites sont plus encourageantes que d’autres. Battu (19-12) pour la cinquième fois en Top 14, Biarritz est reparti de Clermont avec un moral en hausse". Après un match certes imparfait mais encourageant contre l’ASM, le BOPB semblait avoir rassuré ses supporters mais également la presse. Mais au lendemain d’une rencontre à sens unique en terre grenobloise (défaite 34-21), Biarritz semble désormais loin de faire l’unanimité...

Au début de la saison les objectifs étaient clairs et définis : pour le BOPB figurer parmi les six premiers du classement, pour le FCG faire une belle saison pour espérer se maintenir en TOP 14. Mais à l’issue de ce match il semblerait que le FCG puisse revoir ses ambitions à la hausse tandis que le club rouge et blanc pourrait bien de nouveau traverser une période de doute. "Ces Grenoblois avaient en ce jour férié comme un air des Brigades du Tigre avec leurs moustaches fièrement arborées face à ces Biarrots qui ne faisaient pas de secret, au terme d’un stage d’une semaine en Isère, de leur volonté de venir faire un coup à Lesdiguières. Une ambition qui s’est brisée sur l’invincibilité préservée de ce FCG bluffant, capable de dominer sans coup férir un BO, dominé de bout en bout pour s’incliner en toute logique (34-21)" commentait Sports.fr sévère, mais pas forcément injuste au regard de ce match à oublier pour les Biarrots. "Top 14 : Ce Biarritz-là n'est plus très loin de la crise" titrait pour sa part Sud Ouest plus vraiment optimiste, ajoutant que : "le bonus à Clermont n'était qu'un leurre." "Le résumé de ce match : pas d'engagement, trop de fautes. Quand on joue à deux à l'heure, on ne peut pas gagner un match" a déclaré Laurent Rodriguez au journal. 

Manque d'agressivité
"Trop peu d'investissement dans le jeu du BO pour espérer contrecarrer les plans d'un FCG en pleine confiance" ajoutait Ouest France à l’issue de la rencontre citant un Jérome Thion forcément déçu au micro de Canal +  : "Nous avons eu énormément de déchet dans le jeu avec une occupation au pied aléatoire et une conquête défaillante. Même si nous avons eu l'ambition d'envoyer du jeu en seconde période, nous nous sommes mis en difficulté et il est dès lors très dur de repartir avec un point de Grenoble. C'est une excellente équipe, nous avons manqué d'agressivité et, tout ça mis bout à bout, nous ne ramenons logiquement rien de ce voyage". 

Réveil tardif 
Plus durs encore les mots de l’Equipe.fr. "Réalisme grenoblois contre naïveté biarrote» pouvait-on lire sur le site internet du journal. "Galvanisés par un succès à l'extérieur, soit un précieux joker, les Grenoblois font preuve d'un réalisme d'autant plus ahurissant que les Biarrots sont bien naïfs. L'essai de Valentin Courrent est issu d'une combinaison travaillée dans toutes les écoles de rugby lorsque l'on a une touche proche de la ligne adverse". L’essai foudroyant inscrit avant le quart d’heure de jeu semble en avoir surpris plus d’un. Malgré un réveil tardif et deux essais qui sauvent l’honneur, le mal est fait. Biarritz, surprenant de passivité, perd le match contre son "cousin" grenoblois et rentre bredouille dans le bus. Les 11 heures de car ont dû être bien longues.


©2009 Capgemini | contact webmaster | mentions légales | Biarritz