Dernière mise à jour : le 21/10/2014 à 07h38

Tous les flux RSS du site

Publicité

BO-PB.COM par Capgemini > Box > Le BOPB dans les médias > Spécial médias

27/10/2013 14H19

Spécial médias

La parole donnée aux acteurs

ART- Spécial presse

PHOTO - Spécial presse / Jérôme Ackermann  © Capgemini

Un match à sens unique, c’est ce que la presse retiendra de la rencontre entre les deux Olympiques du Top 14. A Pierre-Antoine, les Castrais ont imposé leur loi en étouffant le BOPB, reparti samedi soir du Tarn sans point et le moral en berne. En encaissant cinq essais synonymes de bonus offensif pour les locaux, les hommes du duo Rodriguez-Faugeron ont sombré. Il faudra vite redresser l’échine ce samedi face au Racing.
 
"Pour résumer, il y a deux divisions d’écart ce soir (samedi) entre les deux équipes, lâchait le troisième ligne Imanol Harinordoquy au micro de Jour de Rugby. On n'est pas invités sur ce match. On ne pensait pas qu’on allait gagner à Castres, mais sur l'envie et sur notre capacité à porter ballon, on pouvait espérer quelque chose... Mais même en tant que sparring-partner, c’est trop gratifiant pour nous, tellement a on été ridicules" a déploré le troisième ligne emblématique du BOPB au micro de Jour de Rugby.
 
Coup de fatigue
"Il ne faut pas se cacher les choses. J’avais tout le monde valide ce soir. Derrière, il ne manquait que Benoit Baby. Pour l’instant, on est dépassés. Quand on entend que d’autres équipes comme Toulouse ou Toulon se plaignent d’avoir des joueurs fatigués alors que leur effectif tourne tous les quatre matches, on est en droit de penser que la nôtre, après 15 matches (3 amicaux, 10 de Top 14, 2 de challenge) soit un peu fatiguée, ce sont toujours les mêmes qui jouent. Ça explique notre baisse de régime, notre fatigue physique, mentale. Avec la situation actuelle du club, ça fait peut-être beaucoup d’éléments à prendre en compte" a pour sa part commenté l’entraîneur des arrière Didier Faugeron à Sud Ouest. Le club semble "au bout du rouleau" analyse le journal aquitain.
 
Quel objectif maintenant?
"Au final, l’addition est très salée pour Biarrtiz, où l’on disait pourtant que la coupure européenne avait fait le plus grand bien. Pourtant, entre la défaite à Aguiléra face à Perpignan il y a trois semaines (12-16) et cette lourde déconvenue sur la pelouse du champion de France, rien n’a vraiment changé" écrit L’Equipe. Et le spécialiste Rugbyrama de rappeler qu'il "faut désormais faire parler sa fierté du côté du BOPB et préparer au mieux la réception du Racing Métro le week-end prochain". Une dernière chance selon le spécialiste du rugby pour les Rouge et Blanc d’inverser la vapeur et de retrouver le chemin de la victoire.




©2009 Capgemini | contact webmaster | mentions légales | Biarritz