Dernière mise à jour : le 17/04/2014 à 17h18

Tous les flux RSS du site

Publicité

BO-PB.COM par Capgemini > Box > Le BOPB dans les médias > Yachvili oscarisé

05/09/2012 08H07

Yachvili oscarisé

La talent d'un joueur, l'émotion d'un homme

Pour visionner ou ecouter un média associé à l'article, vous devez activer javascript et/ou installer la version 9.0.115 ou supérieure du Flash Player.
Obtenir Flash Player

DIAPORAMA - Dimitri Yachvili «Midi Oscarisé» / Photo Bernard  © Capgemini

Humour, décontraction mais surtout émotion. Voilà qui pourrait bien résumer en quelques mots la soirée des Oscars du Midi Olympique lundi soir à Biarritz. En présence d’une foule venue nombreuse pour assister à ce moment, Dimitri Yachvili a été "fêté" comme il se doit.

Voilà sans doute de quoi lui remettre du baume au cœur. Opéré il y a une semaine d’une hernie discale, le demi de mêlée star du BOPB, écarté 3 mois des terrains, est apparu en forme et souriant. C’est au Casino Barrière de Biarritz que le "Yach" a reçu son Oscar Midi Olympique des mains de Jacques Verdier, directeur du Midol. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Biarrot a été gâté tout au long de la soirée. Entre bizutage en règle de la part de son ami et coéquipier Damien Traille, clins d’oeil de Nicolas Brusque et Phillippe Bernat Salles ou encore humour décalé des deux maîtres de cérémonie qui ont tenu a faire résonner deux fois l’hymne Géorgien dans la salle, Dimitri Yachvili a eu de quoi rire (un peu jaune). Sous le regard amusé d'un parterre tout acquis, avec son père Michel Yachvili, André Boniface, ancien internationaux, et l'écrivain Denis Lalanne.

Borotra, Bernat-Salles...
Pourtant d’un naturel réservé, le Yach a dû faire face toute la soirée à une pluie de cadeaux et d’hommages. Le plus marquant étant sans doute celui de son président Serge Blanco. L’icône du rugby a parlé de lui comme étant le meilleur demi de mêlée au monde, et s’est félicité d’avoir amené ce jeune homme aux pieds d’or à signer au BOPB il y a de cela 10 ans. Didier Borotra, le maire de la ville y est aussi allé de son commentaire, en soulignant son intelligence et son dévouement pour le club. "C’est beau le rugby quand c’est joué par quelqu’un comme ça". Philippe Bernat Salles, lui, a regretté ne pas avoir pu enchaîner plus de saisons à ses côtés. "J’aurais vraiment aimé jouer plus longtemps avec toi. Une carrière c’est long et c’est court à la fois".

"Ce que nous lui devons"
Point d’orgue de la soirée : le moment où Serge Blanco est de nouveau monté sur l’estrade pour remercier celle qui dans l’ombre encourage, soutient et permet à l’international d’avancer : sa femme. Poignant également le moment où il a demandé à Yann Lesgourgues de le rejoindre. La continuité sur laquelle le BOPB planche depuis des mois a alors pris tout son sens. "N’y voyez aucune supercherie, n’y voyez aucune embûche de ma part, je sais ce que le Biarritz Olympique Pays Basque doit à Dimitri et ce que l’équipe doit à Dimitri. Je voulais simplement rassurer le jeune homme à côté de toi parce que c’est avec beaucoup de peur qu’il a pris la suite. Il se débrouille très bien" a félicité le président.

Beaucoup d’émotion

"J’ai eu beaucoup d’émotion à voir toutes les images de ce soir" a sobrement déclaré un Dimitri Yachvili visiblement ému, volontairement abandonné quelques minutes sur scène par les deux présentateurs. Le clap de fin a ensuite été donné en présence de toute l’équipe, longuement acclamée pour son excellente entrée en matière en ce début de championnat. Après avoir évolué 10 ans au Biarritz Olympique Pays Basque, le Yach peut désormais poser ce trophée Midi Olympique sur sa cheminée. Ce grand mot avec un O majuscule, qui on l’espère, continuera longtemps de lui coller à la peau.


A DECOUVRIR
Sur notre page Facebook, le reportage d'Anaïs Laurent
"Le rugby est ma patrie" (par Denis Lalanne) : la saga des Yachvili

A SUIVRE
Benoît August évoque le joueur et l'homme



©2009 Capgemini | contact webmaster | mentions légales | Biarritz