Dernière mise à jour : le 24/10/2014 à 17h06

Tous les flux RSS du site

Publicité

BO-PB.COM par Capgemini > Club > Supporters > Paroles de passionné

31/10/2013 11H30

Paroles de passionné

"Le sens, c’est le combat"

ART- Spécial supporters

PHOTO - Spécial supporters / Jérôme Ackermann  © Capgemini

Il  n’a pas l’accent du sud-ouest et pourtant, c’est bien le Biarritz Olympique Pays Basque que l’homme soutient. C’est son admiration pour Serge Blanco et plus tard Serge Betsen qui a conduit ce francilien d’origine à devenir ce que l’on pourrait appeler "un biarrot de cœur". Devant sa télévision, Eric n’a manqué aucun grand rendez-vous du BOPB et en septembre dernier, il a  fait le déplacement sur la Côte Basque afin de pouvoir encourager les joueurs à Aguiléra. Pour répondre peut être à un besoin : montrer à son équipe qu’il reste là derrière eux. Malgré une dernière place  "douloureuse", il refuse de retourner son maillot. Nous l'avons interrogé par téléphone.

"C’est dur de voir un club qui a autant brillé se retrouver dans les profondeurs du classement, je ne veux surtout pas les voir en Pro D2. Ils ont encore une chance mais pour cela il faut un peu plus de soutien et de collectif dans le jeu. Ils vont au contact, ils tentent des choses, mais cela reste toujours un peu isolé et les joueurs ne concrétisent pas leurs temps forts. S’ils arrivent à se ressaisir et à retrouver ce fond de jeu collectif et soutenu qui a fait leur force pendant des années, ils s’en sortiront. Il ne leur manque pas grand chose, ils ont échoué, 10 fois, 15 fois, 30 fois à quelques mètres de l’en-but, il faut à présent passer la ligne et scorer" martèle ce passionné de l’Ovalie.

Des valeurs à transmettre

"Le collectif est bon, malheureusement l’infirmerie est bien remplie. Dans ces moments-là, les cadres doivent plus que jamais montrer la voie à leurs coéquipiers. Ils ont déjà mené des combats titanesques, je me souviens comme tout le monde d’Imanol et de ses côtes enfoncées, casque vissé sur son nez cassé refuser de sortir du terrain. Ces joueurs-là ont un sens et des valeurs à transmettre. Le sens aujourd’hui pour eux c’est la solidarité, ils doivent entraîner l'équipe et à la fin de la saison, nous ferons les comptes". Malgré la distance qui le sépare de Biarritz, Eric a également une pensée pour Serge Blanco : "c’est un homme réservé et j’imagine à quel point il doit être touché par cette situation, tout comme je le suis. Mais je n’oublie pas ce joueur qui m’a fait aimer le BO, celui qui courrait plus vite que les autres et franchissait la ligne. Il saura trouver les mots pour soulever son club". Aupa BO, ici comme ailleurs.




©2009 Capgemini | contact webmaster | mentions légales | Biarritz